vendredi 1 mars 2019

Travaux d'hiver

       Le grand décapage de l'intérieur par Olivier s'avère plus long que prévu mais on arrive à la fin:

Jean Claude participe aussi

     La coque est maintenant prête:



     La peinture de l'avant est commencée:
Le travail souterrain d'Olivier

     Et la peinture de la coque et les vernis divers faits par Jean (déjà quatre couches)




jeudi 31 janvier 2019

On avance

     On avance dans nos travaux d'hiver:

On trace la ligne de flottaison au laser et on crée un petite rainure pour la retrouver, elle sera enfin bien droite....

Traçage délicat

Malgré les intempéries, il reste des courageux (Dominique et Olivier) pour quelques petits ponçages et surtout le nettoyage de l'intérieur de la coque (travail nécessitant de la souplesse)

On ne voit pas Olivier à plat ventre à l'intérieur
Nous allons attaquer les peintures et vernis quand la température aura remontée....




mercredi 16 janvier 2019

Reprise de nos activités

     Après  avoir ramené Morskoul mardi 8 janvier chez Caroline, nous avons entrepris le décapage au pistolet thermique la laque verte qui vient assez facilement.

Philippe au décapage



et Jean au ponçage

vendredi 14 septembre 2018

Dernières nouvelles



     Après un hiver bien à l'abri chez Jean Pierre, Morskoul est retourné chez Caroline pour sa toilette de printemps.
     Vu l'accumulation de peintures et d'antifouling de ces dernières années, nous décidons de décaper jusqu'au bois. Travail difficile en se couchant sous le bateau qui est sur sa remorque.
     Finalement, c'est le décapeur thermique qui l'emporte mais nous avons du passer beaucoup de temps ce qui a retardé la mise à l'eau et ne nous a pas laissé le temps de nous occuper de Moj Plad qui restera au hangar cette saison.
     Après deux couche de Primocon et deux couches d'antifouling nous mettons à l'eau le 8 mai.


     De mai à Aout, diverses sorties de l'apès midi dont une en flottille le 16 aout qui se termine par un petit incident sans dégâts  le ridoir de la sous barbe s'est détaché et l'étai est parti emportant le bout dehors et le foc.


On voit déjà
 que la goupille n'est plus à sa place

     Heureusement Jupiter était sorti pour qu'Odile puisse faire des photos de ce rassemblement et a pu remorquer Morskoul jusqu'a son mouillage.
Régate entre Capitaine Croc et Morskoul

     Fin aout, nous partons pour les Rendez Vous de l'Erdre, la mise à terre s'avère un peu délicate, le travellift n'étant pas disponible, nous devons utiliser la potence et du fait que nous n'avons pas pris la précaution de relever la dérive, la mise en place sur la remorque a été plus que difficile.

     Finalement, nous partons pour Mazerolles le vendredi 31 avec un équipage constitué de Dominique, Bertrand de B. et Denys, Olivier n'ayant pas pu se joindre à nous.

  La mise à l'eau à Mazerolles se passe sans encombre.

     Nous partons devant les régatiers vers Sucé avec un vent très léger mais nous avançons bien et mettons à couple devant le pont pour démâter avec notre chèvre.
Au ponton à Sucé

     Au ponton à Sucé où nous retrouvons Vétille. Le diner des équipages ne sera pas une réussite, nous avons eu le temps de converser avec Vétille et Javotte pendant que le maire de Sucé, arrivé en retard, nous infligeait un discours fleuve qui a tellement retardé le diner que nous décidons d'aller diner ailleurs pour éviter de faire une queue interminable.

     Le lendemain le vent est si faible que nous nous faisons remorquer par la Sécurité jusqu'au SNO où nous récupérons Dominique avant de rejoindre La Jonnelière pour le déjeuner.

     L'après midi nous récupérons un peu de vent qui nous mène jusqu'à notre mouillage habituel en face du CNN.
     Nous sommes pris en bateau-stop par un RIO magnifiquement restauré qui nous emmène jusqu'à Nantes.

    Nous nous installons au carré VIP pour assister à l'arrivée des bateaux au bassin Ceneray.

    Dimanche, remise des prix à la Mairie de Nantes suivi d'un repas et retour à bord avec la baleinière du Lycée Maritime en remorquant deux yoles de Bantry dont celle de Voile et Patrimoine de Séné.

    Nous remontons l'Erdre jusqu'au SNO en régatant avec un autre Cormoran et en jouant avec les risées, nous nous régalons...

     Grutage au SNO et retour à la maison sans encombre.

     Nous remettons le bateau à l'eau mercredi, cette fois avec le Travelift.














dimanche 17 septembre 2017

Rendez Vous de l'Erdre

Jeudi 31 aout:

Sortie de l'eau de Morskoul et mise sur sa remorque, l'équipage se prépare:
Olivier, Dominique et Denys

Vendredi 1er septembre:

En route pour Mazerolles dès 9 heures et arrivée sur place sans encombre à 11 heures guidés par Olivier.
Nous retrouvons l'équipage de ChatPard (Bernard et Pascale) déjà en train de prépare leur bateau.
La mise à l'eau de Morskoul s'avère un peu plus délicate que prévue, le préposé faisant quelques petites difficultés, enfin le bateau retrouve son élément et nous  le godillons jusqu'à une bouée.

On met la chèvre en place et hissons le mat. La manoeuvre est impeccable et nous voici rapidement gréés, prêts à naviguer.

Retour à terre pour aller conduire la remorque au SNO.
Au retour, nous essayons de trouver un restaurant à Sucé pour déjeuner, mais il est 14 heures et "on ne sert plus".

Heureusement, le patron du Carrefour Contact est à sa caisse et nous pouvons nous ravitailler en SODEBO.

Retour à Mazerolles où Marc fait son petit discours d'accueil et où nous prenons nos inscriptions.


On embarque direction Sucé après un gros orage et nous commençons à être un peu humides.


Navigation agréable en flottille jusqu'à Sucé-sur-Erdre où nous ressortons notre chèvre pour démâter, opération réussie et passage du pont pour remettre aussitôt notre mat de l'autre côté.


Retour à terre, Dominique part chercher la voiture à Mazerolles et dès son retour, Olivier sort sa Potion Magique qui nous permet d'attendre jusqu'au diner en écoutant la fanfare qui anime le quai.

Diner des équipages où nous retrouvons les ChatPard ainsi que Nicolas (Cormoran Stederen Mor).

Olivier et Dominique se retrouvent à coté de deux adhérents d'Amerami (Olivier et Florence) qui viennent de prendre en exploitation un 12 m2 du havre: Javotte.
Nous apprenons avec étonnement que ce bateau est passé par La Trinité au mois d'Aout et que nous n'en avons rien su...

Après cette soirée sympathique, nous filons vers Nantes retrouver notre gite habituel.

Samedi 2 septembre:

Lever matinal, nous ne voulons pas rater l'inauguration de Vezon (ou Le Vezon) au SNO à 10 heures.
A Sucé, le service de rade se fait un peu attendre mais finalement un gentil couple venu du SNO nous met à bord pendant que Dominique est parti directement au SNO avec la voiture.

Départ avec une brise très légère et finalement, nous nous raccrochons à un convoi remorqué.
Au SNO, Dominique nous accueille au ponton et nous filons admirer Le Vezon pendant que les autorités se congratulent au micro d'une sono inaudible.

Le Vezon a été admirablement restauré et nous admirons avec envie la qualité de cette restauration.


Nous en profitons pour aller admirer aussi Javotte qui présente un très bel aspect (quoique certains détails peu visibles restent en suspends).


Après la mise à l'eau de Vezon (sous l'oeil attentif de Vétille son frère cadet) nous 
rembarquons pour aller déjeuner à La Grimaudière.


Il ya grande foule et nous arrivons à trouver un coin de table auprès d'une petite famille sympathique.
Olivier et Florence passent nous faire un petit bonjour et nous en profitons pour les congratuler sur la beauté de leur 12 m2. (lequel doit retourner à Douarnenez pour quelques ajustements).

Après le café, on embarque pour continuer à descendre l'Erdre. (en allant un peu frotter la vase en nous rapprochant trop près de la berge)
Nous nous arrêtons sur une bouée avant le pont de La Jonelière et attendons une improbable navette.

Nous réussissons à embarquer sur un bateau-école qui nous emmène jusqu'à l'Ile de Versailles.
(nous avons renoncé à démâter et remâter à nouveau bien qu'avec notre chèvre l'opération est plus facile et plus sure)

Sur les quais, il y a une foule immense et nous allons nous installer au carréVIP sur des transats en sirotant un verre de Muscadet et en admirant l'arrivée de nos camarades qui ont eu le courage de démâter (ou qui n'en avaient pas besoin).

Pour fuir la foule, nous allons diner en ville et au calme avant de retourner à la maison à pied.

Dimanche 3 septembre:

Nous prenons notre temps, étant invités à la mairie à 10 heures seulement.

Encore une petite marche jusqu'à la mairie, discours, remise des prix aux régatiers, (ChatPard a encore gagné dans sa catégorie), et déjeuner sous les gouttes...

Nous allons rejoindre la baleinière censée nous reconduire à notre bateau, nous embarquons avec deux équipages de yole: une bigouden et une sinagote.
Echanges sympa avec les rameurs, en particulier ceux de Voile et Patrimoine du Golfe du Morbihan.

La baleinière refuse plus ou moins de nous emmener jusqu'à notre bouée, par chance une organisatrice présente réquisitionne une vedette de Noirmoutier qui nous emmène jusqu'à Morskoul.

Nous appareillons au moment où Le Vezon arrive et essayons de régater avec lui.
Bruno Lévesque connait le plan d'eau beaucoup mieux que nous et il nous distance rapidement.
Nous nous consolons car les deux autres Cormoran en vue n'arrivent pas à nous distancer.
Le vent arrière se montre assez capricieux et sous un orage nous empannons brutalement et le mat pousse un léger gémissement.
Olivier à la barre a la situation bien en main et nous arrivons au SNO dans le sillage du Vezon.
Nous retrouvons La Grenouille qui nous avait véhiculé en 2014 et nous démâtons avec la chèvre pendant que Vezon se fait gruter.

Nous sortons Morskoul de l'eau, nous le calons sur sa remorque et avant de partir allons jeter un dernier coup d'oeil à Javotte où Olivier nous montre son souci avec le safran.

Nous sommes bien trempés par cette journée pluvieuse et après avoir récupéré nos affaires à Nantes retour à La Trinité toujours sous la pluie.



dimanche 11 juin 2017

Semaine du Golfe


Lundi 22 mai 2017:

Convoyage de Morskoul et Capitaine Croc 3 de la Trinité à Arradon pour s'inscrire.
Alleluia accompagne notre petite flottille pour aider en cas de problème ou de manque de vent.
Capitaine Croc 3 en route pour Arradon
En fait, c'est Alleluia qui va avoir un problème, en attendant Capitaine Croc 3 sur une bouée devant Berder, nous arrêtons le moteur qui ne veut plus repartir et nous devons donc rejoindre Arradon à la voile...

belle approche à la voile


Après que Dominique ait remis en route son moteur, tout le monde embarque pour un retour à La Trinité sans encombre.


Mardi 23 mai:

C'est la journée à l'ile d'Arz, Capitaine Croc 3 part devant toute la flotte avec impatience mais se laisse rejoindre par Morskoul pour arriver ensemble.
Il y a un nombre impressionnant de bateaux:

et c'est la fête, un mélange de navigateurs, de touristes et de groupes folkloriques


Au retour, nous ne manquons pas de laisser la Roche Colas sur bâbord et nous mettons nos bateaux au ponton d'Arradon.

Mercredi 24 mai:

C'est jour de régate pour notre flottille, nous nous contentons d'assister aux départs des différentes catégories et allons ensuite rejoindre Port Navalo pour déjeuner


Après avoir fait une petite dégustation d'huitres, nous reprenons le courant pour remonter jusqu'à l'Ile aux Moines où nous nous amarrons au ponton:


Jeudi 24 mai:

Encore une journée de régates, nous accompagnons les départs et décidons d'aller déjeuner au Logeo.
Passé la pointe de Penn Hap, le courant est encore contre nous et le vent est très incertain, nous tirons des bords carrés, finalement, nous arriverons bien au Logeo où nous allons pouvoir nous restaurer:


Nous rencontrons une courageuse armada de rameuses ayant été opérées du cancer du sein.

Nous repartons avec le flot en passant entre l'ile d'Arz et l'Ile aux Moines en laissant la Roche Colas sur babord et en faisant de belles rencontres:

le motor-yacht de Gérard d'Aboville

Pour atteindre Port Blanc notre prochaine étape, nous contournons Irus et prenons une bouée; nous sommes vite interpellés par les préposés du port qui nous remorquent à un ponton en plein courant très inconfortable.

Pendant ce temps arrive Bruno et son épouse sur Capitaine Croc 3 après avoir passé deux heures à traverser depuis l'Ile aux moines:



La situation est intenable sur ce ponton; par chance, vient à passer le Capitaine du port qui nous dégage de la place sur un autre ponton moins exposé.

Bruno en voulant aider un bateau à s'amarrer tombe à l'eau: ce n'était pas sa journée...

Vendredi 26 mai:

Nous devons aller aujourd'hui au Bono et décidons de faire un arrêt déjeuner à Port Navalo,
il y a beaucoup de courant et si Capitaine Croc 3 arrive sans encombre au port, il n'en est pas de même pour Morskoul qui a un peu trainé le long de l'Ile aux Moines et se présente devant Port Navalo avec un très fort courant et rate l'entrée.
Pour éviter de nous retrouver à Houat, nous interpellons un gros semi-rigide (Jenna) qui accepte de nous remorquer, d'où notre sillage:



Malheureusement, nous ne sommes pas les seuls à subir ces courants et une Yole de Bantry viens s'insérer entre nous et notre remorqueur, notre bout-dehors transperce son pavois pendant que les rameurs s'extraient de cette mauvaise situation.

Nous arrivons enfin à Port Navalo pour une pause déjeuner.

Nous remontons la rivière d'Auray dans des conditions idéales et faisons de belles rencontres nautiques:


Notre Maire de La Trinité à la barre

Arrivée au Bono sans encombre et accueil par Dominique Martel qui nous invite à prendre un verre chez ses amis La Sablière qui ont une maison sur le port.

Nous arrivons à 5 mais nous sommes vite rejoins par le reste de la troupe qui vient diner au Bono et nous nous retrouvons rapidement à 11 chez Elisabeth.


Un grand merci à Dominique, Hélène et Elisabeth de nous avoir accueilli si gentiment et nous avoir fait découvrir les jardins cachés du Bono.

Nous allons ensuite diner sous la tente de l'organisation:



Samedi 27 mai:

Nous décidons de ne pas participer à la Parade compte tenu des risques que cela comporte et choisissons de rentrer directement à La Trinité.
Morskoul part en premier et rejoins son port d'attache sans problème:



Pendant ce temps, Capitane Croc 3 en essayant de s'extraire de son mouillage, accroche son pataras dans la bôme de Charlotte et casse son mat.
Grosse difficulté pour descendre la voiler mais Bruno trouve une solution et résout le problème.
Dominique Martel est toujours là pour les assister et recueille les pauvres naufragés à déjeuner.


Dimanche 28 mai:

Il faut maintenant aller récupérer Capitaine Croc 3 au Bono.
Grace à Marc qui dispose d'un puissant Cap Camarat, nous partons dès le matin sous la pluie chercher notre invalide.


En route pour La Trinité sur mer


mercredi 17 mai 2017

mise à l'eau



     Le grand jour est arrivé, nous allons mettre Morskoul à l'eau:

     le voilà fin prêt encore à l'abri dans son atelier, nous l'avons sorti lundi 15 avril pour le conduire au port et avons donné un grand coup de nettoyage à l'atelier. Il faut avouer qu'il y avait beaucoup de poussière due à nos ponçages successifs.





       Olivier passe une dernière couche d'antifouling sur les parties cachées:


notez que la dérive est bien descendue

     Après la mise à l'eau et le gréement, nous pouvons admirer notre nouveau pont vu d'en haut:

     Et le voici enfin dans ce bel environnement du Vieux Port: